Phobie sociale: comment s’en séparer?

La phobie sociale est une maladie anxieuse, touchant environ 5% de la population, qui se manifeste généralement entre 15 et 25 ans. Elle va bien au-delà d’une simple timidité ou d’un trac naturel. Il s’agit d’une peur extrême et durable de l’autre. Toutes les situations dans lesquelles la personne est confrontée à quelqu’un d’autre sont pour elle insurmontables : il ne s’agit pas d’une simple appréhension, mais d’une véritable incapacité, d’une anxiété invalidante. 

vaincre sa phobie sociale du quotidien

vaincre sa phobie sociale du quotidien

La personne souffrant de cette maladie éprouve une peur intense du jugement de l’autre, de la critique mais aussi du rejet. Cela vous conduit à éviter les situations sociales, ce qui par un effet pervers, renforcera encore plus votre peur des autres.

Les origines de la phobie sociale

De nombreux facteurs sont à l’origine de cette maladie ; certains sont liés à l’expérience, d’autres à votre personnalité et à votre tempérament. Ainsi, les personnes sensibles ou introverties développeront plus facilement cette phobie. Inhibition et perfectionnisme sont également des traits de caractères que l’on trouve chez les phobiques sociaux, de même que le manque de confiance en soi.
Ensuite, l’éducation ou des événements traumatisants peuvent vous faire basculer dans la maladie. Si les parents sont trop protecteurs, trop exigeants, s’ils se moquent des échecs ou difficultés de leur enfant, celui-ci se sera fragilisé et se sentira incapable d’affronter le monde extérieur. Il en est de même si les parents n’encouragent pas assez leur enfant. Le manque de relations personnelles dans l’enfance peut aussi être impliqué dans le développement de ce trouble. D’autre part, un épisode humiliant, même mineur, tel une simple moquerie en classe, explique très souvent l’origine de cette maladie.

Soigner la phobie sociale

Il est important de combattre ce trouble, d’autant plus qu’avec le temps, d’autres problèmes sont susceptibles de se surajouter, tels que:

  • la dépression
  • l’abus d’alcool
  • ou encore la consommation de drogues

Les relations sociales et la vie professionnelle sont en outre fortement perturbées.
Vous devez apprendre l’acceptation et la relativisation : apprendre à vous aimer, à reconnaître vos qualités, à accepter vos défauts et vos échecs.
Vous devez petit à petit vous exposer aux situations qui vous terrifient. En effet, l’évitement ne fait qu’accentuer la maladie et la souffrance. Pour vous en libérer, vous devez vous forcer à vous exposer aux situations sociales et vous exercer régulièrement. Bien évidemment, cela doit être fait progressivement, sans vous violenter.

Par exemple, établissez une liste des situations compliquées, puis classez-les par ordre de difficulté pour les réaliser peu à peu. Il peut s’agir d’aller chercher le pain à la boulangerie, de dire bonjour à votre voisin, de manger au restaurant. On ne vous demandera pas d’emblée de faire un discours devant un amphithéâtre ! En parallèle, vous effectuerez un travail sur vos pensées et vos émotions.
C’est pourquoi on conseille très souvent aux phobiques sociaux les thérapies cognitivo-comportementales, qui vous permettront d’apprendre de nouveaux mécanismes de pensée et d’acquérir des compétences sociales. Dans les cas les plus graves, un traitement médicamenteux peut venir aider la thérapie.

Faites nous part de vos expériences et surtout de vos solutions face à cette phobie sociale dans la zone commentaire

Vous subissez des crises d'angoisse?

Recevez GRATUITEMENT votre guide pratique avec les 7 techniques pour affronter vos crises d'angoisse et revivre pleinement votre vie

Pour cela, indiquez tout simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Tags: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function eregi() in /home/jeromedx/public_html/wp-content/plugins/wpclicks/front/mail.php:87 Stack trace: #0 /home/jeromedx/public_html/wp-content/plugins/wpclicks/front/mail.php(199): CMail->isValidEmail('noreply@wpclick...') #1 /home/jeromedx/public_html/wp-content/plugins/wpclicks/front/run-reports.php(369): CMail->send() #2 /home/jeromedx/public_html/wp-content/plugins/wpclicks/wpclicks.php(921): include('/home/jeromedx/...') #3 /home/jeromedx/public_html/wp-content/plugins/wpclicks/wpclicks.php(706): wpc_reports() #4 /home/jeromedx/public_html/wp-includes/class-wp-hook.php(298): wpc_display_footer('') #5 /home/jeromedx/public_html/wp-includes/class-wp-hook.php(323): WP_Hook->apply_filters(NULL, Array) #6 /home/jeromedx/public_html/wp-includes/plugin.php(453): WP_Hook->do_action(Array) #7 /home/jeromedx/public_html/wp-includes/general-template.php(2590): do_action('wp_footer') #8 /home/jeromedx/public_html/wp-content/themes/wp-radiance101/footer.php(43): wp_footer() #9 /h in /home/jeromedx/public_html/wp-content/plugins/wpclicks/front/mail.php on line 87