L’angoisse et les différents traitements pour en venir à bout

Chaque jour, face aux problèmes et aux défis quotidiens, il est normal d’éprouver une certaine appréhension. Ceci est parfaitement normal pour un être humain et il est certain qu’un jour ou l’autre, tout le monde passe par là. Mais certaines personnes sont plus enclines à se laisser aller que d’autres. Et lorsque les crises d’angoisse deviennent permanentes, répétitives ou même dangereuses et sans raisons apparentes, il convient de s’inquiéter et de trouver des solutions efficaces et durables pour les traiter. Mais quand est-ce que l’angoisse peut devenir un véritable frein et pourquoi ? Comment reconnaître et traiter une crise d’angoisse ?

Vous avez dit angoisse ?

L’angoisse, est un trouble émotionnel. Elle est à distinguer de l’anxiété qui est un trouble moins déstabilisant bien que plus chronique. L’angoisse est un trouble émotionnel plutôt ponctuel qui se caractérise en général par un sentiment d’appréhension et d’insécurité. Le sujet est généralement convaincu qu’il coure un grave danger et qu’il doit faire face à un péril de nature indéterminée. Autrement dit, l’angoisse est la manifestation d’une inquiétude profonde bien souvent exagérée qui induit chez la personne concernée une perte de contrôle et un besoin incontrôlable de fuir un danger imminent. (Pas très commode pour être en public en effet.)

Il est tout à fait normal de se sentir angoissé (à petites doses). Mais lorsqu’on perd (souvent) le contrôle et qu’on en arrive à percevoir l’angoisse comme une source de souffrance, il est primordial de prendre les choses en main. Il est très important de faire attention à ne pas tomber dans le cercle vicieux des crises d’angoisse chroniques qui peuvent être une source de mal être profond et faire subir à la personne qui en souffre une véritable torture à la fois physique et émotionnelle.

Pourquoi est-on angoissé ?

Plusieurs causes peuvent être à la base de l’angoisse. En effet, la crise d’angoisse peut être déclenchée par plusieurs facteurs tels qu’une phobie (l’agora phobie ou la claustrophobie par exemple), une dépression ou un trouble psychologique. Une situation stressante, certains traitements ou même l’accumulation de la fatigue peuvent également être des facteurs déclencheurs d’une crise d’angoisse.

Comment reconnaître une crise d’angoisse anormale ?

Comment savoir si vous êtes en face d’une crise d’angoisse normale ou si vous devez prendre vos précautions ? il faut déjà savoir que les symptômes de la crise d’angoisse surviennent de façon brusque et intenses et durent une demi-heure en moyenne. Les symptômes pour reconnaître une crise d’angoisse anormale sont deux types en général :

  • Les troubles d’ordre physique : la personne sujette à une crise d’angoisse a des palpitations, une tachycardie, une sensation désagréable de gêne respiratoire, des démangeaisons, des douleurs dans la poitrine et le bas ventre, des vertiges, des vomissements, des nausées, une vision floue, la diarrhée, des bouffées de chaleurs, une transpiration exagérée, des frissons, etc. En clair elle se sent mal (horriblement).
  • Les troubles d’ordre psychiques : la personne sujette à une crise d’angoisse a peur d’avoir un malaise cardiaque, peur d’être en train de perdre le contrôle et de devenir folle. Elle a peur de s’étouffer, peur de mourir, de s’évanouir. Elle va en général adopter une attitude de fuite du lieu où elle se trouve ou alors rester immobile et perdre l’usage de ses membres ou même de la parole (une véritable corrida émotionnelle).

Toutefois, il faut noter que, comme pour tout trouble émotionnel, ces symptômes varient d’une personne à une autre.

Comment vaincre l’angoisse ?

Plusieurs méthodes existent et permettent de gérer efficacement les crises d’angoisse et même de parvenir à la vaincre. On distingue principalement les traitements pharmacologiques et les thérapies.

Parlant de traitements pharmacologiques, il s’agit des antidépresseurs et des anxiolytiques qui ont pour but de traiter la crise et de calmer la personne qui en souffre. Ils sont souvent utilisés sur le long terme.

Quant aux thérapies, elles ont fait leurs preuves et ont prouvé leur efficacité. La thérapie cognitive et comportementale est souvent recommandée. Elles ont pour objectif principal de traiter les crises d’angoisse en s’attaquant à la base, à l’origine. Elles vont donc viser à s’introduire dans le mental du patient pour changer étape par étape les idées fausses et erronées.

Il existe également de plus en plus aujourd’hui d’applications mobiles qui ont été conçues dans l’optique d’apaiser les personnes angoissées et de les aider progressivement à s’en sortir au quotidien.

L’angoisse est un phénomène à priori normal. Mais elle peut vite devenir problématique quand le sujet perd le contrôle au point de devenir un danger pour lui-même ou pour les personnes qui sont autour de lui. Il faut dans ces cas-là vite prendre les choses en main et trouver des solutions. Il peut être très difficile d’arriver à maîtriser et traiter une crise d’angoisse mais il est important de la traiter d’une manière ou d’une autre parce que c’est un trouble qui peut se révéler extrêmement dangereux quand il n’est pas vite canalisé.

Vous subissez des crises d'angoisse?

Recevez GRATUITEMENT votre guide pratique avec les 7 techniques pour affronter vos crises d'angoisse et revivre pleinement votre vie

Pour cela, indiquez tout simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function eregi() in /home/jeromedx/public_html/wp-content/plugins/wpclicks/front/mail.php:87 Stack trace: #0 /home/jeromedx/public_html/wp-content/plugins/wpclicks/front/mail.php(199): CMail->isValidEmail('noreply@wpclick...') #1 /home/jeromedx/public_html/wp-content/plugins/wpclicks/front/run-reports.php(369): CMail->send() #2 /home/jeromedx/public_html/wp-content/plugins/wpclicks/wpclicks.php(921): include('/home/jeromedx/...') #3 /home/jeromedx/public_html/wp-content/plugins/wpclicks/wpclicks.php(706): wpc_reports() #4 /home/jeromedx/public_html/wp-includes/class-wp-hook.php(298): wpc_display_footer('') #5 /home/jeromedx/public_html/wp-includes/class-wp-hook.php(323): WP_Hook->apply_filters(NULL, Array) #6 /home/jeromedx/public_html/wp-includes/plugin.php(453): WP_Hook->do_action(Array) #7 /home/jeromedx/public_html/wp-includes/general-template.php(2590): do_action('wp_footer') #8 /home/jeromedx/public_html/wp-content/themes/wp-radiance101/footer.php(43): wp_footer() #9 /h in /home/jeromedx/public_html/wp-content/plugins/wpclicks/front/mail.php on line 87